Sensibilité politique des députés en 2011

A l'écoute des journalistes autorisés par le pouvoir a émettre leur opinion, nous constatons ces dernières semaines un déplacement des sensibilités.

 

Le parti de Marine Lepen recrute dans les milieux ouvriers. Nombre d'anciens communistes trouvent leur place dans ce parti. Marine Lepen considère pour sa part que : " le front national n'est ni de droite ni de gauche". Il est donc passé au centre. Le front national n'a aucun député à l'assemblée nationale.

 

La dérive sécuritaire de l'UMP est accentuée par l'arrivée au ministère de l'intérieur de Claude Guéant. Ce dernier n'accepte pas le débat démocratique, il a été jusqu'à faire disperser par la police le 11 mai 2011 les manifestants du Mouvement des Indignés réunis à la Bastille. Les propos de ce ministre contre les musulmans viennent conforter cette position. L'UMP s'est donc placée à la droite extrème dans l'échiquier politique.

L'Union pour un Mouvement Populaire a 314 députés à l'Assemblée Nationale.

 

Le Parti Socialiste, ces dernières années, s'est entièrement approprié la doctrine libérale. La doctrine sécuritaire est maintenant reprise par le candidat aux primaires Emmanuel Valls. Ce parti règne maintenant sur 20 régions françaises et exerce son pouvoir dans les luxueux palais régionaux. La dérive droitière apparaît au grand jour. Son champion était DSK.

Ce groupe de droite dispose de 204 députés à l'assemblée nationale.

 

Au centre, le Nouveau Centre dispose de 25 députés.

 

La Gauche Démocratique et Républicaine forme un groupe de 26 députés à l'Assemblée Nationale. Ce groupe est essentiellement composé des députés du Parti Communiste Français, du Parti de Gauche, des Verts et divers gauche.

 

Enfin, 8 députés sont non inscrits.

 

Voici donc la nouvelle répartition des députés à l'assemblée nationale en 2011 : 

https://docs.google.com/drawings/d/1bgIGWwRkj1W5B2H8okgy7yTl0Vk-dovog9jXRnymkUo/edit?hl=fr&authkey=CNLok9cE