Un rouleau compresseur médiatique en marche pour réhabiliter les grands hommes

Publié le par club-des-cinq-millions

La Barbe, groupe d’action féministe créé en 2008, avait appelé aujourd’hui à un rassemblement devant TF1. Elle se félicite de cet appel suite aux propos tenus par DSK ce soir pendant le JT de 20h.

 

Mais quel scandale, quelle indécence ! Le harcèlement, les viols, les violences sexuelles subis par les femmes quotidiennement ont-ils si peu d’importance qu’un homme soupçonné de tels agissements se voie offrir une tribune pareille pour minimiser la gravité de son comportement envers les femmes ? Une vaste entreprise de réhabilitation médiatique du grand homme commence, et le premier épisode se jouait ce soir, avec la complicité de ses proches, dont la déontologie laisse décidemment à desirer.

Le prêtre de la communication publique, Monsieur Séguéla, l'a bien dit : "DSK a su trouver les mots". Il ajoutera même qu'il l'a trouvé sincère, vrai, (...) Il a complétement expurgé tout ce qui devait l'être mais maintenant, la reconquête des coeurs et surtout des femmes commence."

 

Les femmes sont-elles donc condamnées au harcèlement ? Supportera-t-on qu'un tel homme nous "fasse la cour" ?

 

Oui, DSK a su trouver les mots, les mots qui réécriront l'histoire en transformant en "faute morale" ce que la personne qui a subi cette "faute" a elle-même qualifie de viol ; en s'excusant auprès de sa femme, de ses amis et des Français mais pas auprès des victimes de son harcèlement notoire ; en faisant passer un abandon de poursuite pour un "non-lieu" puis pour un "blanchiment" ; en transformant le harceleur qu'il est en la figure repentante - et pardonnée - d'un mari un peu volage. Ces mots tourneront désormais en boucle sur les grands media, à commencer par BFM TV qui n’hésitait pas ce soir, par la bouche de son éditorialiste Olivier Mazerolle, à clamer l'"innocence" de DSK et à répéter sans s'en distancer les propos incroyables de DSK qui n'aurait, d'après lui, "jamais usé de son pouvoir pour avoir des relations avec les femmes". De qui se moque-t-on ?

 

Sur le même plateau, l'on taxait allègrement Nassifatou Dialo de "criminelle". Visiblement indignée, la mère de Tristane Banon se faisait rapidement remettre a sa place.

 

Exemplaires ce soir, les temps de parole laissés aux femmes dans cette affaire pulvériseront bientôt les conclusions du rapport Reiser sur la place des femmes dans les media. Une vaste entreprise de propagande nous submergera dans les semaines et dans les années à venir, qui remettra chacun et chacune a sa juste place, et renforcera l'idée qu'un homme d'élite ne saurait être accusé de viol, et que quiconque voudra s'y frotter se fera traiter de criminelle et de menteuse. Jacques Lang l'a bien dit : "Dominique a montré ce soir avec éclat à quel point il était un homme d'Etat dont nous avons été provisoirement privés par la calomnie, l'injustice et le mensonge." A qui le tour ?

 

L’affaire DSK n’aura servi à rien. Ces dernières semaines pourtant, de nombreux et nombreuses politiques ou journalistes ont témoigné de comportements inacceptables de DSK envers les femmes Nulle question à ce sujet en 2007 lorsqu’il était candidat à l’investiture socialiste, pas plus ce soir.

 

Ce qui était hier encore un scandale devient aujourd'hui le simple "gâchis" d'une belle carrière. La Barbe s’interroge : que faut-il alors si l’affaire DSK n’y a pas suffi, pour qu’enfin on reconnaisse la domination masculine et ses ravages ?

Nous en perdons notre sens de l'humour. Nous sommes outrées, et n’en resterons pas là.

 

www.labarbelabarbe.org

vidéo sur 
http://www.dailymotion.com/video/xl626l_dsk-accueilli-a-tf1-par-une-manifestation-de-feministes_news


_______________________________________________
Labarbe-infos@rezo.net - http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/labarbe-infosLOGO DRAPEAU PLUS

Publié dans Politique

Commenter cet article